Communiqué de presse de la conférence des évêques de France - Un an après les premiers attentats : il y a urgence

Paris, mardi 5 janvier 2016



En ce début d’année 2016, la Conférence des évêques de France s’associe aux hommages rendus en mémoire des victimes des attentats perpétrés en janvier 2015 et porte aussi, dans sa mémoire, les victimes des attentats du 13 novembre.

Ces blessures subies par la Nation toute entière le sont d’abord pour des personnes ; nos pensées et nos prières vont aux victimes, aux personnes blessées, à leur famille et à leurs proches.

Aujourd’hui, il y a urgence, urgence face aux si nombreux sujets qui nous attendent.

Depuis un an, qu’a-t-on entamé de nouveau ? Quel réveil véritable ont provoqué ces tragiques événements.Tirant des enseignements de notre passé, avons-nous su proposer des perspectives pour la société de demain ?

Sans doute, est-il urgent de repenser notre modèle éducatif, d’apprendre à œuvrer avec les plus démunis, d’entrer dans une réelle sobriété heureuse respectueuse de la Création, de considérer l’homme comme une personne digne d’un infini respect depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle, de lutter contre les injustices, d’accueillir la différence et de changer de regard sur l’étranger.

Sans doute est-il urgent d’écouter notre jeunesse et de lui offrir des perspectives d’épanouissement et de bonheur.

Mais l’Église le dit, c’est ensemble que nous réussirons à imaginer et construire l’avenir de notre pays dans le respect de chacun, en reconnaissant l’apport de tous à la collectivité. Tout regard suspicieux porté sur les religions blesse les croyants et tend à les exclure de la communauté nationale.

C’est ensemble, sans exclusion d’aucune sorte, que nous parviendrons à redonner un élan et une perspective à notre pays.


Mgr Olivier RIBADEAU DUMAS
Secrétaire général et Porte-parole
de la Conférence des évêques de France